Nos revendications

Alsace Réseau Neutre s'oppose aux dérives de la technologie et est engagées pour un numérique libérateur, soutenable et accessible. Ci-dessous, des informations plus précises sur les revendications de l'association.

Vivre libre

L'exercice de nos libertés est un fondement de notre démocratie. Parmi les droits fondamentaux, on trouve la dignité de la personne humaine, l'égalité et la non-discrimination. La protection de la sphère privée, la liberté d'opinion (pensée et conscience), d'expression et de communication, de circulation, de réunion, de culte, la liberté d'association et syndicale ainsi que le droit de grève. Le droit à l'environnement, ou encore le droit de propriété.

Le numérique, et en particulier internet, sont devenus proéminents dans de nombreux aspects de la vie de notre société démocratique. Les libertés sur Internet sont les libertés légalement imposées par respect des droits fondamentaux relativement au réseau Internet. La liberté d'expression, le respect de la vie privée par le respect de la confidentialité de la communication, sont des exemples de ce qui est entendu par liberté sur internet.

Alsace Réseau Neutre milite pour le respect des libertés sur internet en se reposant entre autres techniquement sur la neutralité du réseau.

Créer des technologies soutenables

Sous sa forme actuelle, le numérique n'est pas une technologie soutenable sur le long terme que ce soit à cause de l'effet de serre produit1, de la pollution engendrée par l'extractivisme2 et de la mauvaise gestion des déchets3. Au contraire des technologies low-tech, les technologies high-tech, matérielles ou logicielles, nécessitent coopération mondiale4 qui n'est pas garanti dans un monde de plus en plus impacté par les effets du réchauffement climatique5. La boulimie numérique est d'ailleurs responsable de nombreux conflits armés et de conditions de travail désastreuses voire notamment le scandale des minerais de sang.

Si l'on peut pointer nos responsabilités collectives, il nous apparait que l'industrie du numérique est coupable à bien des égards tant elle profite de l'incompréhension technique du grand public.

  1. Le modèle de 2021 du Shift Project évalue que le numérique en 2022 sera responsable de 3 à 4,5% des émissions de gaz à effet de serre mondiales. 

  2. D'après Françoise Berthoud https://tube.piweb.be/w/3fb56d1e-dc15-43d3-98a7-a359694f746a 

  3. En France, en 2019, 52% des DEEE ménagers sont collectés par des éco-organismes agréés (source: ADEME - Equipements électriques & électroniques Données 2019). Ceci n'implique pas que 48% des DEEE ménagers sont mal réemployés, recyclés ou valorisés, mais on sait aussi que certains finissent dans des décharges illégales par exemple la ville décharge d'Agbogbloshie au Ghana (source: documentaire Welcome to sodom

  4. que ce soit pour créer les équipements matériels ou maintenir les logiciels 

Rendre le numérique accessible et optionnel

Le numérique est dévenu incontournable, pour autant tout le monde ne peux pas y accéder de la même façon. Nous pensons qu'il faut inverser la tendance en menant des politiques d'inclusions numérique à différent niveaux et en rendant le numérique optionnel pour laisser la liberté de choix du numérique ou non à chacun et chacune.